Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 05:50
undefinedPourquoi ce titre mystérieux ?
L'évènement a fait beaucoup de buzz il y a quelques semaines. Il s'agit de la création d'un site de notation des enseignants.
J'avais déjà remarqué, et si vous êtes fidèle lecteur de SOS...SES vous le savez, cette propension de nos contemporains à mettre des notes un peu partout :les émissions de télé-crochet -cela avait commençé avec l'école des fans ^^- , les sites web où l'on note un film ou un CD, les blogs avec des possibilités de noter chaque article....
Il y a eu également l'idée d'évaluer l'action volontariste des ministres et j'apprends qu'un site de notation de son médecin et même de son maire pourrait se créer.
Que penser de telles évolutions ?

Essayons d'abord de comprendre les multiples ressorts de cette frénésie, je vais essayer de me concentrer sur le principe de la notation des enseignants.

- A / l'une des plus explications les plus souvent données répond à un principe qui s'appuie sur un principe de réciprocité: si les enseignants notent les élèves, alors pourquoi pas l'inverse ? On sent bien que le processus démocratique cher à A. deTocqueville commence à se diffuser lentement.
Si la démocratie repose sur l'égalité des droits, elle est également bâtie sur un état d'esprit fondé sur le respect et la dignité de chacun. On a vu à quel point dans la famille par exemple cet état d'esprit s'est diffusé, certains employant l'expression de "démocratie familiale". Autrement dit, il s'agit de concilier autorité (celle des parents, reconnue par le Code civil) et la nécessaire prise en compte des besoins de l'enfant (qui doit devenir un individu autonome, donc doit savoir faire des choix, prendre des risques, s'auto-contrôler etc...) Ce n'est pas parce que vous êtes en situation d'infériorité dans l'échelle de pouvoir/statut que vous ne pouvez pas vous exprimer. Il faut alors s'attendre à ce que d'autres organisations qui ne fonctionnent pas sur l'élection régulière soient également concernées (notez votre chef de service,  votre commissariat de police).

- B - l'autre fondement, qui est aussi très fréquemment utilisé, est de dire que cette notation est un moyen d'informer et d'améliorer le fonctionnement de l'organisation. Ce n'est plus Tocqueville qui est mobilisé, mais plutôt Albert O. Hirschmann (voir ici un bref exposé de notre collègue Claude Bordes). En effet, face aux dysfonctionnements d'une organisation (entreprise ou administration), les individus peuvent avoir trois réactions possibles:
- la loyauté
; être fidéle à l'organisation, même si les dysfonctionnements peuvent être gênants: par fidélité au service public, on maintient son enfant dans l'école du secteur.
- la défection : quitter l'organisation et rejoindre la concurrence, dans le cas de l'enseignement, il s'agirait d'enlever ses enfants de l'établissement supposé déficient pour les mettre dans un autre établissement.
- la prise de parole : manifester son mécontentement: pétitions, actions collectives pour mobiliser l'opinion publique etc....
Ici, avec le site de notation, on peut avoir deux types de motivations de la part de l'internaute qui évalue les enseignants. La prise de parole parait évidente: le site peut donner l'occasion à certains de régler leurs comptes en attribuant des mauvaises notes et des commentaires peu flatteurs. L'objectif peut être aussi de montrer dans quels domaines l'enseignant doit s'améliorer ( à travers 6 critères: l'intérêt du cours, la motivation, la disponibilité, la clarté de l'enseignant, le caractére équitable et l'autorité). Pour autant, lorsqu'on regarde les notes attribuées à plus de 60 000 enseignants, on s'aperçoit qu'il y a beaucoup plus d'internautes attribuant une note satisfaisante que l'inverse (la moyenne étant approximativement de 13 -14 / 20).


- C- Enfin, derniere explication possible du succès de  ce type de pratique (200 000 connexions par jour),  la société des individus dont j'avais déjà montré les différents aspects (ici et ) combine les ressorts de l'individualisme compétitif et relationnel. Il s'agit de mettre en avant sa vraie nature personnelle ("être l'auteur de sa propre vie"). L'individualisme moderne repose sur la performance et la responsabilité individuelle. Dès lors, on comprend mieux le succès de telles pratiques: c'est un moyen d'exprimer cet individualisme (on est passé du classement des établissements au classement des enseignants).

undefined


On le voit, ces pratiques répondent à de profondes aspirations de la société des individus et du marché.
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les sites existent à l'étranger et suscitent moins de débats qu'en France  (serions-nous alors encore une société holiste qui rentre en marche arrière dans la société des individus ?).

Force est de constater qu'il y a aussi des limites non négligeables à ce type de pratiques.
Essayons d'en examiner les contours (histoire de ne pas faire un article trop long, c'est ce qu'on me reproche souvent).

- le premier argument fondé sur l'esprit démocratique (voir A) comporte plusieurs limites dont la justice a bien compris la portée. En effet, le fait de rendre publique une note individuelle peut ne pas être très "démocratique". D'ailleurs les élèves eux-mêmes ne souhaitent pas que les enseignants diffusent leurs notes dans la classe.  Ici, la publication sur le web peut entraîner des effets pervers. La perception des uns et des autres peut être considérablement altérée par ce jugement mis sur la place publique.

- le deuxième argument fondé sur l'idée d'efficacité, d'amélioration du service public (voir B) comporte également des limites.
Premier point, on peut mettre en doute la fiabilité de l'information donnée par la notation telle qu'elle est publiée. En effet, la notation est anonyme (donc rien n'indique que ce sont les élèves de l'enseignant qui lui attribuent des notes), d'autre part, chaque enseignant est face à 80 - 100 élèves, or la majorité des collègues évalués sur le site ne le sont que par 1, 2 ou 3 élèves...
Enfin, rien ne garantit que cette pratique permette d'améliorer le service. Comment va réagir l'enseignant très mal noté sur la place publique ? Il peut ignorer la note certes, il peut réagir positivement et chercher à s'améliorer mais il peut aussi très mal le prendre et déprimer, ou alors tomber dans des pratiques démagogiques pour relever sa note et plaire aux élèves. Tout est possible, y compris le pire.


undefined

Pour aller plus loin (et voir d'autres arguments):

- face à la décision de justice de lundi, Presse Citron pose la question du web 2.0
- Arnaud Parienty sur son blog a également donné des arguments pertinents
- Philippe Meirieu a écrit un billet intéressant sur l'obligation de résultats dans l'éducation.
- la CNIL juge illégitime le site

Mise à jour du 9 mars,  l'affaire continue:

- Mario fait le point sur les différents aspects de cette affaire dans un billet très riche
- Econoclaste s'exprime , c'est toujours intéressant à lire

Allez un jingle pour finir, j'aime bien ces notes là...pas vous ?

free music

Ajouter un commentaire
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
... et... au risque de mettre les pieds dans le plat...... Les notes de la direction par les enseignants...gniarf gniarf:)
Répondre
U
Pour ma part, j'attend avec impatience le jour où les enseignants pourront noter les parents... Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que l'idée va moins enthousiasmer les foules.
Répondre
C
Cela me rappelle un excellent film :"Réglements de comptes à OK corral" ^^
G
"1 image vaut 1000 mots" (proverbe chinois) J'avoue que l'image "Simpson" m'a donné envie de lire cet article! Merci pour ce billet complet qui permet égalment au élèves de faire le point sur les problémes que soulévent "not2be". C'est intéressant de constater à quel point les comportements de chacun sont inscrits dans des processus logiques du type "donnant-donnant". Ne trouvez vous pas anormal que ce genre de site puissent etre crée sur le net? Pourquoi aucun contrôle, ou aucune censure empéchent leur création?
Répondre
C
Valentin, il y a des règles: comme dans toute démocratie et Etat de droit, lorsque des citoyens / groupes sociaux sont en conflit, c'est aux instances de régulation politique, judiciaire et administrative de trancher. Ainsi, dans la même semaine, le tribunal des référés et la CNIL ont apporté des réponses.Quant leur création qui n'a pas pu être empêcher, on ne peut pas censurer les individus sur leurs intentions (ce serait très dangereux), et puis il a fallu que des plaintes soient déposées...
C
Il y a obligation de réfléxion plutôt que de résultat, il me semble. Après la réponse de la HALDE à une discrimination envers mon fils causée par des profs indélicats, j'ai réagis et applaudi à l'initiative mais je regréterai beaucoup que certains excellents profs soient victimes, eux de ce principe pour n'importe quelle raison.. Et par éthique, par respect de ces professeurs, je me suis senti soulagée, lorsque j'ai entendu que le site n'acceptait pas de notation nominative. même si j'en ai gardé un sentiment de frustration.Mais cela m'est passé. pour les bons profs, restons dans l'éthique, ceux-là ne doivent en aucun cas être découragés.
Répondre
C
Qu'il y ait des difficultés dans l'éducation nationale (y compris en ce qui concerne l'évaluation des enseignants), tout le monde en conviendra, mais la réponse apportée va-t-elle faire avancer positivement les institutions et les individus ? La question reste posée.
J
Tu me notes, je te note ….tu menottes, je te menotte et ils se menottent ……Donc je censure, et il s’autocensure … Encore et toujours la primauté du quantitatif sur le qualitatif ! Peut-on, ô économiste(s) tout ramener à des chiffres ? CAC 40 ou  crach  40 voire caca 40? Faire du chiffre la base absolue de la connaissance (conne aisance) de l’autre ? Ensuite, établissement par établissement  prendra t’on la moyenne de la moyenne des profs …. ???? Vous me direz que le pourcentage de réussite au bac d'un établissement sert d’étalon pour beaucoup … Donc, les profs, le médecin, le boucher, le pâtissier, le plombier (celui qui est toujours en fuite), le banquier (celui qui fuit avec notre pognon), le politique (celui qui pique notre voix et ne nous la rend jamais) etc … vont pouvoir connaître enfin ce que l’on pense d’eux et de leurs services – Faudra les prévenir …. Du coup cela va faire vendre des abonnements internet … marché faramineux …. Revanche du dominé (ou qui croit l’être dans son néant – pour parodier Sartre) sur le dominant. C'est-à-dire de l’impuissant sur le puissant ou de l’ensaigné sur celui qui le saigne (l'ensaignant, le prof). Mais le dominant dominera toujours (par son savoir ou son pouvoir). Normal ! Nous sommes tous égaux mais totalement différents … encore que l’élève idéal (1 par promotion) combien de profs le souhaiteraient cloné à de nombreux exemplaires par classe donc non différent du modèle (de l’élève modèle) , donc totalement indifférent (!!!) à ce qui n’est pas le contenu ,puisqu’il l'absorbe sans broncher (des neurones et des papilles) … Restons dans l’abstraction d’un savoir désincarné, transmis par des machines inhumaines sans les affects  positifs et négatifs des relations humaines (qui font le charme de l'existence)… savoir désincarné par et pour des êtres désincarnés  ? Et la science pure, neutre demande à devenir une science  appliquée . Elle sera mis en application par le bon savant et par le savant fou (médicaments ou bombes ?) Vous me direz aussi qu'il ne s’agit pas pour l’élève d’évaluer le contenu mais le contenant (ah non … trop facile de dire «  le con tenant sa classe d’une main de fer » ! je ne le dirais donc pas). Donc notons nous tous … et le souhait de Bentham et de son panopticon …. prison de verre pour un contrôle absolu des prisonniers …. S’étendra sur notre monde … plus besoin de caméras (à la Orwell) et d’enquêtes coûteuses … il suffira de se brancher sur le net où chacun note chacun. Grâce à ce premier tri gratuit, il sera possible d’axer les investigations, contrôles, inspections officielles sur tous ceux qui semblent suspects aux yeux de l’autre ( la STASI de la RDA aurait trouvé cela fabuleux … ) Nos princes insomniaques qui nous gouvernent vont enfin pouvoir dormir … l’ère de la transparence absolue, du contrôle de chacun par chacun  (après quelques décennies d’acceptation et d’aménagement) est doucement en marche. Je propose aussi un site d’évaluation des habitants de chaque immeuble en ville … car y’a quand même des voisins dégueulasses et bruyants … pareil pour le quartier pavillonnaire et pour le hameau : entre les coqs à 5 heures 35 du mat, le chien à la pleine lune (tous les 28 jours), le cochon et la vache avec leurs pets foireux, sans oublier le parisien avec sa tronçonneuse ou sa tondeuse le dimanche, je n’arrive plus à profiter pleinement de mon retour à la campagne ….. Tout cela (ô lâcheté …. que de crime commet-on par lâcheté individuelle ?) pour éviter de se dire en tête à tête (en une relation courtoise) ce qui semble poser problème ! S’il existe quelques cas pathologiques de profs incapables d’une relation (professionnelle) normale (comme quelques élèves, du reste – ceux qui feront les contremaîtres, petits chefs et cadres harceleurs de demain) ce n’est pas le cas de la majorité du corps professoral.Moreno et autres chercheurs avaient  mis au point la méthode du sociogramme qui permettait de décrypter les relations dans les groupes (attirances, rejets, difficultés hiérarchiques, etc. ) permettant de déceler ainsi les dysfonctionnements de l'organigramme ... Cela fonctionne très bien en  interne, à condition de prendre toutes les précautions déontologiques, éthiques et psychologiques nécessaires.Ma conclusion : un site de notation ? Danger à plus moins long terme ? C’est certainement aussi, pour faire du fric … grâce aux pubs agrémentant le site. Plus le site est visité, plus le créateur du site touche des royalties. Google le fait ainsi pour les blogs qu’il met à disposition.
Répondre
C
Excellent, brillant : élève JF ... je vous décerne les félicitations pour votre 19 / 20 (non parce que je dis toujours que, à part moi, personne n'est parfait ^^) !j'ai beaucoup souri avec les innombrables jeux de mots... Et en même temps, il enrichit énormément la réflexion : le sociogramme, le panoptique de Bentham: mais bon sang, mais c'est bien sûr: ce sont des concepts très utiles pour mieux comprendre les enjeux de pouvoirs qui se nouent à travers ces pratiques.L'aspect commercial du site est évident: encore que, jusqu'à présent, les deux entreprises qui avaient sponsorisé le site, se sont retirées sous la pression. Mais il ne faut pas se faire d'illusion sur la finalité du propriétaire du site (malgré ses discours assez lénifiants). Merci JF ! (et le mot est faible ^^)

Présentation

  • : S.O.S... S.E.S ? ... Je blogue !
  • : Pour redonner du sens aux mutations économiques et sociales, des articles et des liens liés aux sciences économiques et sociales, aux débats actuels.
  • Contact

Qui c'est ?...


 

blog-SOS.JPG


Un blog ... Pourquoi faire ?

- vous faire découvrir les S.E.S.
  (sciences économiques et sociales),

- partager mes découvertes sur le web 2.0.

- donner mes réflexions sur ma pratique d'enseignant





  Performancing Metrics

Recherchez

Bien dit !...

 
Collaboration-I-Print-C10065769.jpeg

 Abonnez-vous aux Flux RSS
en cliquant juste en dessous





Si tu veux changer le monde,

Sois le changement


Gandhi



kandinsky.comp8.jpg

Wassily Kandinsky
"Composition VIII"

Je n'ai pas de talents particuliers. 

Je suis juste passionnément curieux.

 

Albert Einstein


Pieter Brueghel

"La Tour de Babel"




" C'est vieux comme le monde, la nouveauté "
Jacques Prévert


Hebergement gratuit d image et photo

Alberto Giacometti

"Annette dans le studio"



 

blogasty BlogoMetrie 2.0 web stats

 
paperblog member

Blogomémoire