Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 10:47
J'ai trouvé un article très intéressant sur les critères de recrutement des employeurs. Quels sont les principaux éléments pris en compte par les entreprises pour recruter leurs employés ? Comment interpréter ces résultats ? Quels sont les enjeux des évolutions en cours ?

Les critères de recrutement des CDI (contrat à durée indéterminée) des employeurs (source DARES ici) (clé de lecture: 96 % des entreprises considérent que la motivation est au moins une fois sur 2 comme un critère de recrutement)

1 / la motivation: 96.11 % 
2 / la personnalité: 81.87 %
3 / présentation, apparence, soin général : 80.59 %
4 / contenu de l'expérience: 77.30 %
5 / façon de s'exprimer: 75.23 %
6 / disponibilité immédiate: 73.33 %
7 / compétences techniques: 72.24 %
8 / disponibilité horaire: 67.25 %
9 / niveau de formation: 67.76 %
10 / durée de l'expérience: 60.55 %


comment interpréter ces résultats ?

Il est nécessaire de revenir sur les concepts de qualification et compétences, et comprendre les mécanismes à l'oeuvre et les évolutions en cours.

La qualification concerne 3 aspects spécifiques:

a - la qualification individuelle: c'est l'aptitude du salariés à éxécuter la tâche qui lui a été attribuée, c'est aussi l'ensemble de ses savoirs (matérialisés par le diplôme) et savoir-faire (expérience, pratique personnelle). Cela permet au salarié de justifier sa rémunération.

b- la qualification de l'emploi: elle est définie par l'employeur en fonction du poste de travail qu'il cherche à pourvoir.
Il y a donc un enjeu autour de ces définitions: les salariés entendent obtenir la reconnaissance de toutes les capacités acquise tandis que l'employeur ne veut prendre en compte que les qualités nécessaires à l'occupation des emplois.
La confrontation de ces approches se trouve matérialisée dans le troisième sens de la qualification:

c- la qualification salariale officielle. C'est elle qui est reconnue et rétribuée. Elle est issue d'un compromis qui se matérialisait dans les conventions collectives (accord écrit relatif aux conditions de travail et rémunérations conclu entre les organisations patronales et salariées).

Autrement dit, la qualification est à la fois un attribut personnel du salarié, mais également le reflet d'une négociation collective.
L'enjeu est de traduire la capacité des membres d'un groupe professionnel à faire admettre aux autres groupes la place qu'il occupe dans la hiérarchie professionnelle.


Depuis les années 1970, on a tend à remplacer cette logique de qualification par celle des compétences. Quel sens donner à cette évolution ?

Pour occuper un emploi, les qualités requises se limitent de moins en moins aux qualités techniques professionnelles. Des compétences (qu'on peut appeller "savoir - être") sont requises: répondre avec aisance au téléphone, avoir le sens de l'accueil, savoir organiser son travail...

On le voit, ce sont ces compétences qui font la différence entre deux candidats pour un même emploi: lettre de motivations, entretiens, tests psychologiques etc... sont devenus en quelques années de bons moyens pour les employeurs de chercher à évaluer les compétences des candidats.

voici un lien ici qui développe toutes les nouvelles modalités de recrutement des entreprises pour mettre à jour ces compétences c'est étonnant ici

Deux interprétations peuvent être mises en avant:

- version positive:
les "ressources humaines" sont un facteur clé de la compétitivité. La démarche  "compétences" vise à mieux identifier et mobiliser les capacités des travailleurs à agir au sein de l'entreprise et en direction de ses partenaires. Les salariés y trouvent leur intérêt car ils se voient reconnus, valorisés; on cherche à leur faire acquérir de nouvelles compétences.
Cette démarche exige que les procédures d'identification des compétences soient acceptées par le personnel, ce qui suppose l'existence d'un certain dialogue social.

- version négative:
La démarche "compétences" est un moyen de remettre en cause les accords collectifs précedemment négociés avec les syndicats (qui sont ressentis comme une rigidité dans la gestion des "ressources humaines"). Les entreprises veulent alors déterminer et évaluer elles-mêmes les qualités de leurs salariés, dans le cadre d'une relation individualisée avec eux.
Les salariés, en position de faiblesse, sont alors soumis à des risques d'arbitraire et perdent des garanties quant à la reconnaissance de leurs qualités en dehors de l'entreprise.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Avez-vous subi des entretiens d'embauche ? Quelles étaient les questions posées ? Quels critères étaient mis en avant ?
Si vous étiez employeur, quels seraient alors vos critères d'embauche ?
Apportez vos témoignages et réactions.

Partager cet article

Published by c.f. - dans terminale
commenter cet article

commentaires

moebius 01/12/2006 18:01

Vos commentaires sont très enrichissants: de multiples expériences qui ne sont pas très positives pour la plupart.Moi j'ai passé un entretien, j'avais un peu préparé le discours avec quelques ficelles...Puis avec l'expérience, j'ai su répondre à deux trois questions un peu délicates...Finalement j'ai eu gain de cause.Mais c'est vrai qu'on se sent en situation d'examen.C'est une caractéristique forte de la condition salariale: il faut aller vendre sa force de travail à des employeurs. Et comme ceux-ci sont en position de force, on peut effectivement s'attendre à des dérives...

MIMI 01/12/2006 14:11

En tant qu'étudiante je pense que l'on peut être compétent pour un métier sans avoir la qualification requise

Cajou 29/11/2006 23:10

Il y a un truc dans les entretiens d'embauche qui me font toujours rire : quand on te refuse, c'est toujours parce que tu n'as pas la qualification (sous-entendu, tu n'en sais pas assez ...) et quand on te prend, on te dit que c'est pour tes compétences (sous-entendu, la valeur que je vous accorde, et donc c'est moi qui décide combien vous valez ...)

genfi 29/11/2006 20:11

Le savoir fini toujours par s'acquérir, mais les valeurs humaines, celles qui font qu'un groupe d'humain puisse s'entendre ensemble, sont à mes yeux le plus important lors d'un recrutement.

phil 29/11/2006 19:12

merci pour le comm. /  dans le "civil"   je suis conseiller en insertion : moi je parle   de polycompétences   avec mes bénéficiaires à la recherche d'un boulot....  les employeurs demandent de + en +   aux gens !   amicalement phil

Présentation

  • : S.O.S... S.E.S ? ... Je blogue !
  • S.O.S... S.E.S ? ... Je blogue !
  • : Pour redonner du sens aux mutations économiques et sociales, des articles et des liens liés aux sciences économiques et sociales, aux débats actuels.
  • Contact

Qui c'est ?...


 

blog-SOS.JPG


Un blog ... Pourquoi faire ?

- vous faire découvrir les S.E.S.
  (sciences économiques et sociales),

- partager mes découvertes sur le web 2.0.

- donner mes réflexions sur ma pratique d'enseignant





  Performancing Metrics

Recherchez

Bien dit !...

 
Collaboration-I-Print-C10065769.jpeg

 Abonnez-vous aux Flux RSS
en cliquant juste en dessous





Si tu veux changer le monde,

Sois le changement


Gandhi



kandinsky.comp8.jpg

Wassily Kandinsky
"Composition VIII"

Je n'ai pas de talents particuliers. 

Je suis juste passionnément curieux.

 


Albert Einstein


Pieter Brueghel

"La Tour de Babel"




" C'est vieux comme le monde, la nouveauté "
Jacques Prévert


Hebergement gratuit d image et photo

Alberto Giacometti

"Annette dans le studio"



 

blogasty BlogoMetrie 2.0 web stats

 
paperblog member

Blogomémoire